Randos et balades

Pic de la Grave

PAYS CATALAN -  LAC DES BOUILLOUSES -  Dénivellé: 651 m -  Altitude maxi: 2671 m
retour accueil
recherche par mot-clé
contact
twitter
Randonnée Pic de la Grave
Départ matinal du Lac des Bouillouses, pour accéder au Pic de la Grave, superbe belvédère sur toute la région. On démarre la randonnée au dessous du refuge-hotel, et on va longer le lac des Bouillouses sur sa rive droite, jusqu'à son extrémité nord. En passant un petit ressaut rocheux, on prend alors la direction du Nord-Ouest, qui nous amène dans un replat marécageux. On remonte ensuite sans difficultés la vallée de la Grave, en longeant la Tet sur sa rive droite. Vers 2150m, le sentier commence alors à monter un peu plus, et l'on débouche sur le très joli lac de l'Estanyol (2297m) où l'on peut souffler un peu. On passe sur la droite du lac, pour monter vers la porteille de la Grave (2426m): en ce mois de Juin, il y avait encore pas mal de neige. La grimpette vers le Pic de la Grave peut alors démarrer. La montée se fait plein Nord, mais le sentier est assez difficile à repérer au milieu des pierriers. Les 200 derniers mètres de dénivelé sont quand même assez rudes, mais nos efforts sont largement récompensés, car le panorama offert est magnifique: vue grandiose sur le lac de Lanoux, le Mont Carlit, la chaine des Pyrénées ariégoises, les Péric et toute la vallée de la Grave. Le retour se fait par le même chemin, mais arrivés au lac des Bouillouses, et la lumière ayant changée depuis le matin, c'est une explosion de jaune (celui des genêts) qui nous attend.
Recherche randonnées - Saisie du mot-clé (chamois, veneon, ...)
  • MERCANTOUR
  • OISANS
  • ARIèGE
  • VANOISE
  • QUEYRAS
  • GIFFRE
  • MAURIENNE
  • PAYS CATALAN
  • VALLéE CLARéE
  • HAUTE UBAYE
  • VALLOUISE
  • VALGAUDEMAR

  •   Vue panoramique, Vallons sauvages, Sommets, Lacs, Grand calme
      Montée assez raide vers le Pic
    La marche implique un état d'esprit, une humilité heureuse devant le monde, une indifférence à la technique et aux moyens modernes de déplacement ou, du moins, un sens de la relativité des choses... David Lebreton - Eloge de la marche