Randos et balades

Alpe du Pin

OISANS -  VALLéE DU VéNéON -  Dénivellé: 550 m -  Altitude maxi: 1805 m
retour accueil
recherche par mot-clé
contact
twitter
Randonnée Alpe du Pin
Départ du hameau des Granges juste au dessous de Saint Christophe d'Oisans. Une fois passé le pont sur le Vénéon, prendre le sentier de droite, qui va grimper le long de la superbe cascade de la Pisse. Chemin très fleuri: orchidées, arnicas, clématites. Le sentier nous mène jusqu'au refuge de l'Alpe Du Pin (1805m). En quelques minuteset en montant droit au dessus du refuge, il est possible d'avoir une jolie vue sur le glacier des Pierroux dominé par le pic de Lauranoure. Reprendre ensuite le sentier relativement plat, en direction du vallon de la Mariande. Après le passage d'un dernier verrou, on débouche sur le vallon. Les sifflements des marmottes ne tardent pas à se faire entendre et un couple de chamois termine ses jeux sur un névé. Poursuivre le sentier jusqu'au fond du vallon pour voir le glacier de la Mariande et celui des Arias surplombé par les aiguilles du même nom. Pour le retour, peu après la descente du verrou, il est possible de bifurquer sur le chemin de droite qui nous fait redescendre dans la vallée. Un sentier très pierreux et surplombant le Vénéon nous ramène aux Granges.
En bord de pente:  Le refuge domine une pente caractéristique des tassements de versants. Ceux-ci peuvent être directement reliés au départ des glaciers. En effet les appareils majestueux qui occupaient les vallées pendant les glaciations en étayaient les flancs. Aprés leur disparition, les contraintes de compression appliquées aux roches se sont lentement relachées, entraînant la déstabilisation des versants.
Recherche randonnées - Saisie du mot-clé (chamois, veneon, ...)
  • MERCANTOUR
  • OISANS
  • ARIèGE
  • VANOISE
  • QUEYRAS
  • GIFFRE
  • MAURIENNE
  • PAYS CATALAN
  • VALLéE CLARéE
  • HAUTE UBAYE
  • VALLOUISE
  • VALGAUDEMAR
  • Mon pied droit est jaloux de mon pied gauche. Quand l’un avance, l’autre veut le dépasser. Et moi, comme un imbécile, je marche... Raymond Devos