Randos et balades

Refuge des Bans

VALLOUISE -  ENTRE-LES-AYGUES -  Dénivellé: 459 m -  Altitude maxi: 2083 m
retour accueil
recherche par mot-clé
contact
twitter
Randonnée Refuge des Bans
Cette randonnée facile va nous mener au Refuge des Bans et nous faire profiter d'un magnifique panorama de haute montagne. A partir de Vallouise, il faut d'abord prendre en voiture la petite route qui passe par le joli hameau du Villard, et nous amène après plusieurs kilomètres au parking d'Entre Les Aygues (1624m). Démarrer la randonnée en prenant tout droit, le sentier qui longe la gravière du torrent des Bans. Après un petit raidillon en lacets, le sentier va monter doucement au dessus du vallon. Très vite le refuge des Bans va apparaître sur son promontoire rocheux. A noter que sur le chemin, on rencontre une mare, habitée par une espèce protégée de grenouille rousse. Après avoir contourné le dernier ressaut, et en s'aidant d'un filin d'acier sur un court passage, nous arrivons au très beau refuge en pierre des Bans (2083m). Notre arrivée fut accompagnée de gloussements de poules, bruit assez rare à cette altitude. Mais ce n'était que le poulailler du gardien! Du refuge, la vue sur les sommets et les glaciers du cirque est grandiose: Pic des Aupillous (3505m), Pic Joselme (3458m), Les Bans (3669m). Au dessus du refuge, il est possible de poursuivre le sentier pour profiter encore mieux du panorama, et se trouver un bon endroit pour le pique-nique. Sur le chemin du retour, après avoir fait la rencontre d'un chamois bondissant, il ne fallait pas rater les lys orangés bien cachés au creux des talus. C'est donc une très belle balade qui peut se faire en famille, et qui offre un éventail complet de ce que la montagne peut nous offrir.
Recherche randonnées - Saisie du mot-clé (chamois, veneon, ...)
  • MERCANTOUR
  • OISANS
  • ARIèGE
  • VANOISE
  • QUEYRAS
  • GIFFRE
  • MAURIENNE
  • PAYS CATALAN
  • VALLéE CLARéE
  • HAUTE UBAYE
  • VALLOUISE
  • VALGAUDEMAR
  • Celui dont l'esprit est en repos possède toutes les richesses. N'en est-il pas de même pour celui dont le pied est enfermé dans une chaussure, et qui marche comme si toute la surface de la terre était recouverte de cuir... HD.Thoreau